Covid-19 : réorganisation, dépistage, traçage au CH d’Argenteuil

Réorganisation de l’hôpital, dispositif médico infirmier de dépistage, traçage et isolement des patients Covid-19 sur le territoire d’Argenteuil
25 mai 2020

Bilan de la première vague de l’épidémie Covid-19

De mars à avril, l’hôpital d’Argenteuil a affronté l’épidémie de Covid-19. Le département du Val d’Oise et la ville d’Argenteuil ont été particulièrement touchés par cette épidémie. Au plus fort de la crise, plus de 200 lits d’hospitalisation ont été dédiés aux patients infectés par le Covid-19. La réanimation a progressivement occupé les lits de soins continus, d’USIC (unité de soins intensifs de cardiologie) puis de SSPI (salle de soins post-interventionnelle). Quatrième ville de France en termes de surmortalité, le département a fait face avec la Seine Saint-Denis, le Haut-Rhin, les Hauts-de-Seine, l’Essonne et le Val-de-Marne à une surmortalité proche de 100% sur la période du 1er mars au 4 mai. Au total, dans le Val d’Oise, le bilan rapporté par million d’habitants a été de 514 hospitalisations pour Covid-19, 523 décès et 1692 patients guéris. Cette triste phase est terminée, le confinement a été particulièrement efficace.

Avec le déconfinement, c’est un autre défi auquel le système de santé doit faire face : comment éviter la reprise des contaminations et maîtriser l’épidémie ? Bien évidemment par le respect des mesures barrières, mais aussi par la mise en œuvre d’un dépistage massif.

Réorganisation de l’hôpital

Pour garantir une reprise de l’activité de soins en toute sécurité, notamment pour les patients plus fragiles (âgés et immunodéprimés), l’hôpital a réorganisé les circuits d’admission et de prise en charge, pour les activités programmées ou non programmées. Les patients sont dépistés par un questionnaire téléphonique 48h avant leur arrivée, le questionnaire est répété le jour de leur admission. Certains services particulièrement à risque, du fait de la fragilité des patients qui y sont admis (hématologie, oncologie, gériatrie aiguë et chirurgie), bénéficient d’un dépistage systématique avant chaque admission. Les patients sont hospitalisés en chambre simple. Le personnel de soins est incité à se dépister précocement aux moindres symptômes et en cas de contact non protégé avec un malade. Le masque est rendu obligatoire pour tous les usagers et les personnels de l’hôpital, la distribution de gel hydroalcoolique est généralisée et les zone d’attente ont été marquées pour assurer la distance sociale.

Avec le déconfinement, l’hôpital d’Argenteuil s’est résolument tourné vers une politique de dépistage, confinement et traçage.

Ouverture d’un centre de dépistage

Un centre de dépistage a été ouvert en appui à la politique nationale de santé publique pour prévenir une réaugmentation des cas d’infections Covid. Ouvert tous les jours de 9h à 17h du lundi au samedi, il peut assurer jusqu’à 200 prélèvements par jour. Le laboratoire de virologie de l’hôpital technique quotidiennement 200 tests avec un rendu des résultats en 24h. L’accès du centre est possible sur prescription médicale, mais il y a possibilité de téléconsultation non programmée via ORTIF (Outil Régional de Télémédecine d’Ile-de-France) pour les patients ne disposant pas d’une prescription.
Les patients adressés par l’Assurance maladie et les contacts enregistrés sur la plateforme Terr-eSanté à partir des patients malades de l’hôpital peuvent accéder librement à ce centre sans ordonnance car ils sont déjà dans un processus de suivi médical des symptômes ou des contacts.
Le centre de dépistage, situé au sein de l’hôpital, est accessible à pied (ce n’est pas un drive mais un walk in center). Néanmoins pour les personnes à mobilité réduite, des places sont réservées le matin et l’après-midi pour leur permettre d’y accéder en voiture. Le centre est tenu par des infirmières qui, en plus du prélèvement, peuvent répondre à vos questions en lien avec un médecin à distance si problème ou besoin d’une consultation ou d’une ordonnance.

En quoi consiste le dépistage ?

Il s’agit d’un prélèvement naso-pharyngé profond qui permet de prélever des cellules dans lesquelles va être recherchée la présence du virus SARS Cov 2 par amplification génomique (RT-PCR). Le résultat est rendu positif ou négatif.

  • Positif, vous êtes considéré comme porteur du virus et contagieux. On vous demandera de rester confiné au moins 7 jours si vous n’avez pas de facteur de risque de forme grave ou 10 jours en cas de facteur de risque. Ce confinement peut être prolongé si persistent des symptômes au-delà de cette date (notamment fièvre ou dyspnée).
  • Négatif, le test ne permet pas d’éliminer formellement la maladie. Si vos symptômes sont évocateurs bien que votre résultat soit négatif (on parle de faux négatifs), il vous sera conseillé de rester confiné et le test peut vous être reproposé. Sinon, il permet quand même dans la plupart des cas de vous rassurer. Néanmoins, ne baissez pas la garde, conservez les mesures barrières, la distance sociale, le port du masque lorsque vous être en groupe et le lavage des mains.

Traçage des sujets contacts et dépistage

Tous les patients, que les résultats soient positifs ou négatifs, sont rappelés au téléphone par une cellule dédiée composée de médecins, d’IDE et de secrétaires de l’hôpital, qui répertorie par ailleurs l’ensemble des cas contacts. Ces données sont partagées avec l’Assurance maladie. Pour les cas positifs, la recherche de cas contacts est effectuée au sein du foyer familial par l’hôpital, l’Assurance maladie se préoccupant plutôt des contacts professionnels ou autres. Les sujets contacts d’un patient se voient proposer une surveillance et une orientation vers le centre de dépistage. L’inscription sur la plateforme Terr-eSanté permet de télésurveiller les patients sources qui peuvent s’aggraver mais aussi de surveiller l’apparition de symptômes chez les sujets contacts. Ce travail et cet outil permettent l’identification des chaînes de contamination et éventuellement le repérage des cas groupés.

« Ensemble, tous unis contre le Covid-19 »

Il est aujourd’hui établi une corrélation statistique entre un taux élevé de décès dans une population et l’absence de politique de tests pour repérer et isoler les sujets malades (https://infogram.com/graphiques-covid), il faut donc dépister massivement pour isoler les malades et réduire la mortalité !
Avec ce dispositif, l’hôpital s’est doté d’un outil unique de repérage, traçage, isolement et détection des clusters.
N’hésitez pas, dépistez-vous :

  • si vous avez des symptômes : fièvre, toux, dyspnée, mal de gorge, frissons, myalgies, courbatures, perte du goût ou de l’odorat, diarrhée, asthénie intense
  • si vous avez eu un contact avec un sujet avéré malade du Covid

Prenez RDV chez votre médecin ou appelez le 01 34 23 10 35 en journée du lundi au vendredi pour une téléconsultation Covid-19. Vous accéderez facilement au dépistage.

  • Envoyer par e-mail